Sélectionner une page

INFOS CONSOMMATEURS

Les entreprises de l’eau et les chambres d’agriculture, partenaires pour la protection des captages d’eau potable

Date de publication : 2018

La restauration de la qualité des eaux brutes à l’échelle des aires d’alimentation est une priorité inscrite dans la Directive Cadre sur l’Eau, dans la LEMA et dans les objectifs de la seconde phase des Assises de l’eau, lancées par le Gouvernement en 2018.

Les entreprises de l’eau et les chambres d’agriculture se sont engagées depuis plusieurs années dans une démarche collaborative innovante visant à la protection d’aires d’alimentation de captage d’eau prioritaires. Leur démarche s’inscrit dans le cadre d’un partenariat national entre la FP2E et l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA), décliné au plan local par des actions de terrain réalisées sur 10 sites pilotes.

 L’esprit du partenariat
  • La qualité de l’eau potable est un enjeu de santé publique majeur, qui nécessite de porter une attention particulière à la qualité de la ressource.
  • Services publics d’eau et secteur agricole doivent travailler ensemble pour faire face à la problématique des pollutions diffuses.
  • Les chambres d’agriculture et les entreprises de l’eau souhaitent mener des actions convergentes, au-delà du cadre réglementaire imposé pour la protection des forages d’eau, et plus globalement, pour la préservation des ressources et le maintien de la biodiversité.
  • Les entreprises maîtrisent les technologies pour développer des solutions curatives, mais se mobilisent pour intervenir également en amont, en concevant des solutions préventives.
 
Une démarche innovante
  • Le partenariat qui lie la FP2E et l’APCA a permis les premiers échanges et rencontres entre deux secteurs qui ne se connaissaient pas, et une compréhension des enjeux liés à l’objectif de développer une agriculture respectueuse de l’environnement.
  • Les filières de l’agriculture et de l’eau sont deux filières françaises d’excellence, capables de mettre en synergie leurs savoir-faire respectifs, dans un partenariat fort.
 
Une démarche concertée
  • Le partenariat est animé par un comité de pilotage central APCA-FP2E pour une compréhension des enjeux (objectifs environnementaux, viabilité technique et économique pour les exploitants).
  • Les orientations adoptées au plan national sont déclinées par des actions collaboratives de terrain sur 10 sites pilotes en France, dont les suivants :

Aire d’alimentation de captage de la Fosse de Melun (77)
Aire d’alimentation de captage de Flins-Aubergenville (78)
Aire d’alimentation de captage d’Orléans (45)
Aire d’alimentation de captage de Sainte-Suzanne Carcès (83)
Aire d’alimentation de captage de Sainteny (50)
Aire d’alimentation de captage de Guînès (62)
Aire d’alimentation de captage de Montet-Chambon (36)

Les 3 axes du partenariat

La FP2E et l’APCA ont affirmé en 2018 leur volonté de contribuer à l’atteinte de l’objectif de protection de 1000 captages d’eau potable prioritaires, inscrits dans les SDAGE 2016-2021. 

Pour cela, elles ont renouvelé leur partenariat qui s’articule en 3 axes :

1.  Poursuivre les actions de recherche et d’innovation appliquées à la protection des ressources

L’objectif est de favoriser le développement d’actions de prévention des pollutions agricoles, favoriser le développement de filières d’agriculture biologique, ou d’agriculture traditionnelle à faibles niveaux d’intrants, de nouveaux dispositifs d’accompagnement des agriculteurs.

2.  Renforcer les liens entre les réseaux d’acteurs

L’objectif de travail réside, non seulement dans le rapprochement de deux acteurs majeurs du cycle de l’eau, mais aussi dans leur capacité à proposer des plans d’action multi-acteurs à l’échelle des bassins versants (agences de l’eau, collectivités locales, agriculteurs, grand public/associations).

3.   Mener une démarche de protection des ressources sur la base d’une logique préventive

Si le renforcement des solutions de traitement des eaux brutes utilisées pour produire de l’eau potable est indispensable, traiter des eaux brutes, toujours plus polluées, ne peut être l’unique solution. Le partenariat vise donc à renforcer les actions préventives visant à protéger les ressources, afin de limiter leur dégradation.

Par ailleurs, sur un autre plan, la FP2E et l’APCA échangent sur l’intérêt et les conditions, de la préservation du retour au sol des boues de stations d’épuration. Toutes deux visent à une professionnalisation de cette filière pour en accroître la traçabilité.

Voir la vidéo Les chambres d’agriculture et la FP2E, partenaires pour la protection des captages d’eau.

Un exemple de mise en œuvre : le site d’Orléans

Convention tripartite Mairie d’Orléans, Chambre d’agriculture du Loiret et Suez dans l’objectif de préserver la qualité de l’eau alimentant la ville d’Orléans.

  Processus de sécurisation des puits (installation de têtes de puits bétonnées pour éviter les ruissellements entre eaux de surface et eaux souterraines).

  Vérification du matériel agricole des exploitations au tour de l’AAC en vue de réaliser une économie d’intrants, une réduction ou suppression des fuites de produits phytosanitaires.

Sur les exploitations utilisant encore des pesticides: accompagnement pour en limiter l’impact (installation de bacs d’eau claire dans le dispositif de pulvérisation.

  Suivi de la qualité de l’eau : l’APCA et la FP2E relèvent l’absence de trace de produits phytosanitaires, alors qu’on retrouvait auparavant des traces d’atrazine et de ses dérivés composés.

 

L'actualité de la FP2E

 
 
Agenda

14/11/2019  La FP2E participe au Colloque du Cercle Français de l'Eau, sur le thème "Révision de la politique européenne de l’eau : avec ou sans la France ?" 20/11/2019 La FP2E participe à un débat sur le thème "Le prix de l'eau doit-il être un argument électoral ?" organisé par le Cercle Français de l'eau dans le cadre du Salon des Maires et des Collectivités Locales.

 
 
Relever collectivement les défis de l'eau
par Frédéric Van Heems