Sélectionner une page

ACTUALITE

7 propositions pour la relance dans le secteur de l’eau

Date de publication : le 25/06/2020

Alors que le pays entame une phase décisive de relance de l’activité économique, les entreprises de l’eau font le bilan de la crise Covid pour le secteur et adressent leurs propositions. La crise sanitaire vient encore de démontrer ce que les Assises de l’eau avaient affirmé et que les épisodes de sécheresse et d’inondations excessives ont rappelé tout au long de 2019 : l’investissement est indispensable et urgent pour assurer partout la continuité de ces services essentiels que sont l’eau potable et l’assainissement, pour les rendre plus résilients face aux crises et plus intégrés dans l’économie circulaire.

 

LE SECTEUR DE L’EAU A TENU BON PENDANT LA CRISE COVID

Partout en France, les services essentiels de l’eau et de l’assainissement ont été maintenus tout au long de la crise sanitaire, permettant aux Français de se laver les mains et de rester chez eux, comme le recommandaient les autorités sanitaires.

Les entreprises de l’eau se sont rapidement organisées pour garantir cette continuité de service, tout en veillant à la sécurité de leurs salariés. Sur le terrain, elles ont mis en place des rotations d’équipes restreintes, ont rappelé le port indispensable des habituelles protections individuelles des personnels exposés aux aérosols en stations d’épuration, et elles ont œuvré pour leur garantir l’approvisionnement en masques FFP2. L’expérience de la gestion de crise des entreprises, en France et à l’international, la digitalisation avancée des services qu’elles gèrent, leurs capacités de mutualisation ainsi que leur coordination efficace avec les services de l’Etat, ont permis cette réactivité.

Les entreprises de l’eau ont également pris la parole pour rassurer les consommateurs-usagers sur l’eau du robinet, 100% sûre pour l’hygiène comme pour la boisson, grâce aux traitements effectués dans les usines de potabilisation (ozonation, charbon actif, uv, chlore).

Pour autant, les services ont fait face à difficultés pendant la crise : la baisse d’activité par endroits, liée à l’arrêt d’activités économiques, le surplus à d’autres, notamment côté assainissement. Les systèmes ont également été perturbés du fait de rejets massif de lingettes dans les réseaux d’assainissement.

Enfin, les services ont dû faire face à la gestion des boues d’épuration non hygiénisées dont l’épandage a été interdit pendant la crise, suite à un avis de l’ANSES. Dans les services gérés par les entreprises, plus de 80% des boues sont hygiénisées et le stockage des autres, minoritaires, en a été facilité. Les entreprises se sont néanmoins mobilisées pour localement apporter leur aide aux services en difficulté sur ce point.

 

LA CRISE SANITAIRE A CONFIRME LES ENJEUX POUR LE SECTEUR DE L’EAU

Adapter les services pour les rendre plus résilients face aux crises, qu’elles soient climatiques, environnementales ou sanitaires, qu’elles soient liées à des phénomènes de grande ampleur ou locaux, est une urgence reconnue de l’ensemble des parties prenantes, collectivités, associations de défense de l’environnement, de consommateurs, scientifiques, pouvoirs publics et professionnels de l’eau.

La convergence des crises, au cours des derniers douze mois, met un coup de projecteur supplémentaire sur ces enjeux. Il s’agit au-delà des constats et des feuilles de route, d’enclencher les investissements en les priorisant, afin que chaque euro dépensé contribue à cette adaptation si indispensable.

 

LES 7 PROPOSITIONS DE LA FP2E POUR LA RELANCE

Dans ce contexte de sortie de crise sanitaire et sur la base de ces constats, la Fédération a, en mai dernier, alerté sur la non reprise des chantiers et des projets. Elle avancé ces 7 propositions au Conseil National de l’industrie pour guider cette relance :

  1. Sécuriser l’approvisionnement en eau potable
    par le doublement du taux de renouvellement des réseaux
    et par la digitalisation de leur pilotage

     

  2. Accroître le recours à la réutilisation des eaux usées

     

  3. Renforcer la protection des captages d’eau
    et le traitement des micropolluants

     

  1. Intensifier les investissements dans les stations d’épuration
    pour en améliorer encore le traitement et les rejets, là où cela est nécessaire.
    Renforcer la surveillance des eaux de baignade.

     

  2. Lancer une nouvelle étape dans la généralisation
    de l’hygiénisation des boues d’épuration

     

  3. Développer la méthanisation des boues d’épuration 
    pour renforcer la sobriété énergétique des services
    d’eau et d’assainissement

     

  4. Doper l’action des Agences de l’eau pendant le plan de relance et après :
    révision du plafond mordant, fléchage vers les agences du financement
    issu du Green Deal européen, fonds Aquae spécial relance …

 

L’actualité de la FP2E

 

 
Agenda

22/03/2019 Journée mondiale de l’eau – “Ne laisser personne de côté” – Accès à l’eau et gestion de la ressource: les solutions existent, mettons-les en oeuvre !19/03/2019 La FP2E participe au colloque AMORCE – “Eau et territoires : construisons le service public de demain”

 

 

Relever collectivement les défis de l'eau

par Frédéric Van Heems