Sélectionner une page

Actualités

Un référentiel de pénibilité homologué pour les salariés des entreprises de l’eau

Date de publication : le 07/06/2017

Le référentiel de prévention des facteurs de pénibilité dans les entreprises de l’eau a été homologué à la fin du premier semestre par le ministère du Travail et par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, par un arrêté du 2 mai 2017. Cette décision administrative concerne le référentiel de la branche Eau et ceux de huit autres branches professionnelles.

Les membres de la commission Prévention, Santé et Sécurité au travail et de la commission Sociale de la FP2E ont engagé, en 2016 avec les organisations sociales, la rédaction de ce référentiel incluant les six facteurs de pénibilité introduits par le Gouvernement (transport de charges lourdes, postures pénibles, vibrations mécaniques, agents chimiques, températures extrêmes et bruit), en plus des premiers facteurs pris en compte pour l’ouverture de comptes pénibilité pour les travailleurs (travail de nuit, travail répétitif, travail en milieu hyperbare et travail en équipes alternantes).

Cette homologation illustre la pertinence de la collaboration des experts des entreprises au sein des commissions de la FP2E et témoigne de l’attention particulière que porte notre profession à la santé et à la sécurité des salariés.

Consulter le référentiel pénibilité de la branche eau: http://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/prevention-des-risques/prevention-de-la-penibilite/referentiels-professionnels-de-branche-homologues-10715/article/referentiels-professionnels-de-branche-homologues-le-2-decembre-2016

Un document sera mis à disposition ultérieurement.

L'actualité de la FP2E

 
 
Agenda

22/03/2019 Journée mondiale de l'eau - "Ne laisser personne de côté" - Accès à l'eau et gestion de la ressource: les solutions existent, mettons-les en oeuvre !19/03/2019 La FP2E participe au colloque AMORCE - "Eau et territoires : construisons le service public de demain"

 
 
Relever collectivement les défis de l'eau
par Frédéric Van Heems