FP2E

RECHERCHE

Recevez les dernières
informations de la FP2E
Inscription

Nos Partenaires


 

Pesticides dans l'eau : encore beaucoup à faire, Ouest France

Mai 2014

 

 

Réunies mercredi, les Chambres d'agriculture et la Fédération des entreprises de l'eau veulent inciter les agriculteurs à adopter des pratiques plus respectueuses.

 

La contamination des cours d'eau par les pesticides est "quasi généralisée" en France, rappelait, fin juillet, le Commissariat général au développement durable. Et les agriculteurs ont encore de lourds efforts à fournir pour lutter contre cette pollution. Unies depuis 2009, les Chambres d'agriculture et la Fédération des entreprises de l'eau (FP2E) se sont retrouvées mercredi pour renouveler et renforcer leur partenariat. Leur but : pousser les agriculteurs à adopter des pratiques plus respectueuses de l'eau.

 

Depuis 2009, ils ont mis en place des actions concrètes autour de 250 points de captage, sur 500 visés. Par exemple? Limiter les pollutions en améliorant le stockage des engrais ou des hydrocarbures. Ou se pencher sur les pollutions diffuses, dans les champs, ou les possibilités d'économie d'eau. C'est notamment l'utilité des cultures intermédiaires - comme la moutarde - qui ne sont pas destinées à être recoltées, mais à piéger les nitrates provenant de la culture précédente.

 

Il reste d'autant plus à faire que la Conférence environnementale a décidé, fin 2013, de doubler le nombre de captages prioritaires à 1 000, sur les 12 000 que compte le pays. Les zones les plus touchées sont les grandes régions céréalières, maraîchères ou viticoles : nord de la France, Bassin parisien, sud-ouest, amont du Rhône et Martinique.

 

 


Retour