FP2E

RECHERCHE

Recevez les dernières
informations de la FP2E
Inscription

Nos Partenaires


 

Une charte pour préserver les ressources en eau, L'Eau, l'Industrie, les Nuisances

Mai 2014

 

La FP2E et les Chambres d'Agriculture viennent de signer une charte pour renforcer leur démarche partenariale et leurs efforts conjoints pour la protection des captages d'eau potable.

 

La deuxième Conférence environnementale prévoit le doublement du nombre de captages d'eau prioritaires, passant de 500 à 1000, d'ici 2015.

 

Pour assurer cet objectif et aller encore plus loin, les entreprises de l'eau et les Chambres d'agriculture viennent de présenter au travers d'une charte, des engagements communs pour développer les actions de préservation des ressources en eau.

 

Les Chambres d'agriculture et les Entreprises de l'eau s'engagent, entre autres, à diffuser les bonnes pratiques et les expériences acquises sur les captages prioritaires en développant des partenariats locaux avec les acteurs des territoires, à proposer aux collectivités locales et aux agriculteurs un éventail de solutions partenariales et agronomiques innovantes et à renforcer la communication et la formation auprès de l'ensemble des acteurs des territoires pour qu'ils accompagnent le changement.

 

« Depuis plusieurs décennies, les agriculteurs se sont emparés de cette question et ont modifié leurs pratiques : protection intégrée, bandes enherbées, fractionnement des apports azotés… Il importe aujourd'hui d'amplifier les actions de protection de la ressource et de les pérenniser, en conciliant pleinement les enjeux socio-économiques, environnementaux et d'aménagement du territoire », a expliqué Guy Vasseur, Président des Chambres d'agriculture.

 

« En application de cette charte, les ingénieurs agronomes présents dans les entreprises de l'eau aideront le secteur agricole à promouvoir les solutions les plus adaptées aux contextes locaux caractérisés par les pratiques agricoles et l'état des ressources en eau, a souligné de son côté Philippe Maillard, Président de la FP2E. Si nos entreprises maîtrisent les technologies pour développer des solutions pour faire face à la dégradation des ressources, ce partenariat permet de mener une démarche de protection des ressources en eau sur la base d'une logique préventive ».

 

 

Article paru sur www.revue-ein.com


Retour